Ateliers thématiques | Les équipes du quadriennal 2010-2013

~ Industries culturelles indiennes. Scènes artistiques et littéraires

illustration industries culurelles

Coordination : Raphaël Rousseleau (Professeur à l’Université de Lausanne) et Catherine Servan-Schreiber (CNRS)

 

voir la programmmation des séminaires

 

 

La modernité indienne passe notamment par la transformation profonde des réseaux artistiques (financeurs, clientèle, institutions) et le développement de véritables « industries culturelles » (au sens large) en lieu et place des innombrables artisanats localisés. Cette évolution va de pair avec le retour de nombreux capitaux en Inde depuis l’étranger, la montée d’une classe moyenne, l’institutionnalisation des lieux de la culture et des arts, à partir des années 50, puis l’émergence d’un patronage indien spécifique, urbain ou de diaspora, pour les artistes contemporains. Le marché de l’art voit le développement du rôle des galeries des grands centres urbains, sans que cela entre d’ailleurs toujours en contradiction avec des commandes locales. En rupture désormais avec l’idéologie gandhienne de l’uniforme khadi tissé main, un autre secteur en pleine expansion est l’industrie du luxe (dont la haute couture), qui renoue avec l’ancienne tradition des cours princières.


Dans les stratégies de promotion touristique, on assiste également au développement d’une culture de soi à destination des Indiens, citadins aisés ou Non-Résidents, au détriment de la ‘culture d’exportation’ (à destination des pays occidentaux), triomphant dans les foires et expositions des années 80. Un « tourisme intérieur », avec ses propres circuits, tend désormais à doubler, voire supplanter, le tourisme étranger. Cette tendance a des implications dans les pratiques muséales, ainsi que dans la mise en place d’une culture de « festivals » à rayonnement régional ou national. L’on étudiera la façon dont ces structures ou ces événements se voient instrumentalisés à des fins de vitrines identitaires ou de revendications communautaires.


L’affirmation d’une autonomie de création apparaît de façon éclatante dans les champs d’expression qui se revendiquent du post-colonialisme. Intellectuels et écrivains d’origine indienne prônent le dépassement, à la fois de l’orientalisme, comme référence à soi médiatisée par l’Occident, et du modernisme sur le modèle occidental, pour construire une « modernité indienne » dotée de ses propres références. Outre la littérature, le cinéma conjugue l’industrie des grands studios et les productions plus intimistes ou militantes. On s’intéressera en particulier aux courts-métrages et productions ‘de résistance’. Au plan musical, le rôle de villes pionnières et de profils de médiateurs culturels sera évalué dans l’effervescence des musiques de fusion. Enfin, longtemps symbole d’une certaine indianité, la scène chorégraphique déplace ses centres d’apprentissage et de festivals de Chennai et Bombay à Delhi ou Toronto, s’ouvrant aux influences extérieures ou, au contraire, se cristallisant sur des formes anciennes, au gré des personnalités artistiques.


Ce séminaire bimensuel est ouvert à tous. Il abordera ces questions à travers une série de cycles thématiques. La formule inclut des conférences d’invités, des comptes rendus d’ouvrages/articles, des journées d’étude, et des interventions liées à l’actualité. Un site Internet centralisant les informations relatives aux activités du séminaire sera mis en place.

 

Séminaires et activités de l’équipe

 

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Circulation d’artistes, d’écritures et de techniques chorégraphiques : Marius Petipa (1818-1910), entre romantisme, orientalisme et avant-garde

Colloque - Jeudi 18 octobre 2018 - 09:30À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) Le présent colloque international est le résultat d’une collaboration scientifique et artistique entre chercheurs, enseignants, critiques de danse et praticiens, sur la mémoire et l’ (...)(...)

Lire la suite

Circulation d’artistes, d’écritures et de techniques chorégraphiques : Marius Petipa (1818-1910), entre romantisme, orientalisme et avant-garde

Colloque - Vendredi 19 octobre 2018 - 10:00À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) Le présent colloque international est le résultat d’une collaboration scientifique et artistique entre chercheurs, enseignants, critiques de danse et praticiens, sur la mémoire et (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr

 

Twitter : @ceias_fr
Facebook : @ceiassouthasia