Membres | Thèses récemment soutenues

Virginie Johan

Docteur(e)
Thèse soutenue en mai 2014

Coordonnées professionnelles

virginie.johan[at]gmail.com

Directrice de thèse: Martine de Rougemont

Tuteur : Gilles Tarabout

École doctorale : Institut d’Études Théâtrales, Université Paris 3 - Arts & Médias

Année d’inscription : 2000

Du « je » au jeu de l’acteur : ethnoscénologie du Kūṭiyāṭṭam, théâtre épique indien

 

Le Kūṭiyāṭṭam du Kerala est un théâtre épique qui entremêle drame et récit et dont le jeu d’acteur, central, secaractérise par une constante distanciation. Cette hypothèse d’ordre esthétique – la distanciation « épique » renvoie à Brecht – est démontrée dans une approche pluridisciplinaire, ethnoscénologique. Tout commence par une « première scène » et un enfant jouant un rôle d’Acteur, puis devenant acteur-conteur. Fil conducteur de la thèse, cette cérémonie contient « tout », tous les ingrédients de l’esthétique épique, ensuite expliqués par l’exemple du Rāmāyaṇa, l’épopée que le Kūṭiyāṭṭam porte en scène, entre autres oeuvres anciennes en sanskrit. Le Livre I de lathèse (546 p.) traite des « compétences », et tout d’abord du je des concepteurs et maîtres du Kūṭiyāṭṭam, les Cākyār (première partie). Après cette ethnographie, il s’attache aux apprentissages sous-tendant la formation ducorps-acteur, véritable enjeu en soi par son extrême codification (deuxième partie). Le Livre II (490 p.), dédiéaux « performances », étudie les textes en jeu (troisième partie) dans les cinq cycles performatifsramaïques représentés dans les temples : cinq actes dramatiques en sanskrit et les longs récits en malayalam (la langue du Kerala) qui s’y enchâssent, consignés dans les manuels scéniques des praticiens. Ces textes forment un répertoire unifié présentant des structures d’emboîtements répétées où se combinent des principes d’arrêt du temps, de changement de perspective et de retour en arrière générateurs de distanciation. Le jeu scénique (quatrièmepartie) exalte cette dramaturgie : performeur aux multiples fonctions – personnage, conteur, danseur et surtoutrégisseur –, l’acteur jongle en maître avec ces principes lorsqu’il entre dans la « substitution », jeu de rôles aux saisissants effets de simultanéité. Les annexes textuelles (vol. 3, 484 p.) contiennent des données et analysescomplémentaires (annexe I) et les translittérations et traductions des manuels scéniques des acteurs (annexe II). Les annexes audiovisuelles, 3 DVD-DL avec livrets, présentent 12 h de films montés et sous-titrés d’après 40 h defilms dérushés sur 100 h*. La structure de la thèse et le système de montage « jouent avec » – sens littéral dumot Kūṭiyāṭṭam, « jeu » (āṭṭam) « avec » (Kūṭi) – la dramaturgie étudiée en procédant à des arrêts et à desextensions du temps. En cela et par d’autres biais (jeux de mots, annexes s’ouvrant à l’horizontale comme les anciens manuscrits, longueur, images), le travail veut participer à une anthropologie esthétique, au sens littéral : mettre en scène la recherche en reflétant certains codes de l’art étudié.

Voir le résumé de la thèse soutenue le 20 mai 2014

 

Terrain

Kerala, Inde du Sud

 

Publications

 

Ouvrage

2014. Du je au jeu de l’acteur : ethnoscénologie du Kūṭiyāṭṭam, théâtre épique indien. Thèse de doctorat en Théâtre et arts du spectacle, Institut d’Études théâtrales, Université Paris-3, 3 vol., 1 644 p.

Version intégrale diffusée par l’ANRT [diffusion temporaire qui sera suspendue sur demande de l’auteur]

 

Chapitres d’ouvrage

2015. « Théâtres du Kerala », in A. Samuel dir., Du Nô à Mata Hari, 2 000 ans de théâtre en Asie, Paris, Musée national des arts asiatiques Guimet/Arthys : 68-73.

 

2014. « Quand les pièces-clés du costume font signe : le jeu de l’écharpe et de la jupe dans le Kūṭiyāṭṭam », in A. Verdier, D. Doumergue dir., Le Costume de scène, objet de recherche, Beaulieu, Lampsaque : 65-74.

 

2011. « Actresses on the temple stages? The Epic conception and performance of women’s roles in Kūṭiyāṭṭam Ramayana plays ». In: H. Brückner, A. de Bruin, H. Moser (eds.). Between Fame and Shame: Performing Women/Women Performers in India. Wiesbaden, Harrassowitz (« Drama und Theater in Südasien », 9): 245-274. 

 

2011. « "Même l’écureuil fait ce qu’il peut". Transmission du savoir dans le Kūṭiyāṭṭam-». In : M-C Mahias (dir.). Savoirs spécialisés et Savoir-faire, Paris, EHESS (« Puruṣārtha » 29) : 39-78.  

 

2010. « L’Acteur indien : du corps enjeu au corps en jeu. Première scène, formation et omniprésence du corps-acteur dans le Kūṭiyāṭṭam du Kerala. » M-H. Garelli & V. Visa-Ondarçuhu (dir.) : Corps en jeu de l’Antiquité à nos jours. Rennes : Presses Universitaires de Rennes (collection Histoire).

 

2008. « Préludes à une ethnoscénographie filmée de performances d’acteurs ». In : G. Declercq et J. de Guardia (dir.) : Iconographie théâtrale et genres dramatiques. Paris : Presse de la Sorbonne nouvelle : 121-136.

 

Articles pour des revues

2011. « The Flower needs its roots to continue to grow ». Indian Folklife 38 (June): 20-24. [Texte en ligne]

 

2011. « Temple Performance Calendar ». Indian Folklife 38 (June) : 25-27. [Texte en ligne]

 

2006. « Pour un théâtre des yeux : l’exemple indien ». Coulisses 33, (Publication des Presses Universitaires de Franche-Comté) : 259-274.

 

2005. «Kūṭiya… quoi ? Kūṭiyāṭṭam », Cassandre 61 : 22-23.

 

2002. « Kūttu-Kūṭiyāṭṭam : Théâtres classiques du Kerala ». Revue d’Histoire du Théâtre 216, 2002-4 : 365-382.

 

Actes de colloque

2011. « Dramaturgie de l’arrêt du temps et arrêts sur images: le montage des performances de Kūṭiyāṭṭam (Kerala, Inde du Sud) ». Actes du colloque international (LAU/CNRS) Arrêts sur images : pour une combinaison de la photographie et du film. Musée du quai Branly, 9 et 10 avril 2010  

 

2006. (avec Ch. Guillebaud) : « Vers une Anthropologie Esthétique ? Le cas des arts performatifs en Asie : terrains et méthodes », in J. F. Sabouret éd. Les Mondes Asiatiques. Recherches et enjeux. Paris, Les Indes savantes (Études sur l’Asie) : 141-143.

 

2005. « Préludes à une ethnoscénographie filmée de performances d’acteurs : l’exemple du Kūṭiyāṭṭam », in Actes du 2ème Congrès International du Réseau-Asie. Paris, MSH/Centre de conférences internationales.

 

2004 « Intrigue et représentation dans le théâtre Kūṭiyāṭṭam». In : Intrigue et représentation dans le théâtre sanskrit et le théâtre gréco-romain. Actes du Colloque des 25-26 janv. 2002, Toulouse, Publication du Centre de Recherches Appliquées au Théâtre Antique (Les travaux du CRATA) : 38-75.

 

2003. « Quand l’acteur-conteur de Kūṭiyāṭṭam joue à l’éléphant, au serpent et au lion-», Actes des Journées d’Études : Le zoo humain, École Doctorale ASSIC de Paris 3 (16-17 mai), Paris, Les Presses Sorbonne Nouvelle : 122-127.

 

2002. « Figures de l’acteur dans le théâtre indien », Actes des Journées d’Études : Figures de l’acteur, École Doctorale ASSIC de Paris 3 (23-25 mai), Paris, Les Presses Sorbonne Nouvelle : 99-102.

 

2001. « Le messager épique dans le Kūṭiyāṭṭam », Actes des Journées d’Études : Figures du Messager, École Doctorale ASSIC de Paris 3 (18-19 mai) Paris, Les Presses Sorbonne Nouvelle: 6-11.

 

Comptes rendus, résumés et à propos

2014. « Du je au jeu de l’acteur : ethnoscénologie du Kūṭiyāṭṭam, théâtre épique indien. Résumé », Cahiers d’ethnomusicologie 27 : 345.

 

2014. « Dancing the ritual (kriya) in the KūṭiyāṭṭamTheatre. Abstract », in A. Keidan, Coffee Break Conference 5. Space, Culture, Language and Politics in South Asia: Common Patterns and Local Distinctions. Book of abstracts, Sapienza Universita di Roma, Istituto Italiano di Studio Orientali & Austrian Academy of Sciences : 60.

 

2007. « Pourquoi le théâtre ? La réponse indienne. CR de L. Bansat-Boudon (Mille et Une Nuits, 2004) », Registres 11/12 : 177-179.

 

2001. « Kuttu-kutiyattam : Présentation de ces théâtres dans leur contexte kéralais et recherche sur la transmission du savoir chez les cākyār. Résumé du DEA », Registres 6 : 108-109.

 

Audiovisuel et cinéma

 

[2014]. « Préludes à une ethnoscénographie filmée des performances d’acteur-», 3 DVD-DL à arborescences complexes, in Du je au jeu de l’acteur : ethnoscénologie du Kūṭiyāṭṭam, théâtre épique indien, thèse de doctorat en Théâtre et arts du spectacle, Institut d’Études théâtrales, Université Paris-3, 3 vol., 1 644 p.

Films en ligne. Voir les liens-articles, dont : http://www.indologie.uni-wuerzburg.de/women_performers/contributors/johan/.

 

2009. Jouer le Kutiyattam avec le maître, de J. Queyrat, ZED-Production (« Patrimoine immatériel »), 52 min [Auteur, conseiller scientifique, traductrice, et collaboration au montage (droits SCAM)].

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Raja Mandala : dans le cercle des rois

Colloque - Jeudi 08 juin 2017 - 09:00Ce colloque a pour objet la royauté comme paradigme des relations socio-politiques en Inde, et modèle du processus de « civilisation ».L’Inde et sa civilisation ont le plus souvent été appréhendées à travers l’institution des castes et le cadre conceptuel de (...)(...)

Lire la suite

Histoires connectées de la danse : le cas de Jean Cébron, chorégraphe, pédagogue et passeur artistique entre l’Europe, l’Asie et les Amériques

Colloque - Lundi 29 mai 2017 - 09:00Colloque international organisé par Tiziana LEUCCI (CEIAS, EHESS/CNRS, Paris, Conservatoire ‘Gabriel Fauré’ Les Lilas-Est Ensemble) et Pierre-Philippe MEDEN (Université de Lyon, Maison des Sciences de l’Homme, Paris Nord) « Il (Jean Cébron) était tellement pré (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

Attention nouvelle adresse!
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr