Publications | Publications 2014 - 2018


	Pouvoir impérial et élites dans l’Inde moghole de Jahāngīr

Pouvoir impérial et élites dans l’Inde moghole de Jahāngīr

Corinne LEFÈVRE
Paris,  Les Indes savantes,  [2018],  506 p.
Prix : 35 €

30 août 1569. Naissance près d’Agra de celui qui deviendra le quatrième monarque de la dynastie moghole (1526-1857) : Jahāngīr de son nom de règne, un des principaux protagonistes de cet ouvrage. Son père Akbar était doté d’une ascendance doublement prestigieuse puisqu’il avait pour ancêtres à la fois le Mongol Chingīz Khān (Gengis Khan, mort en 1227) et le Turc Tīmūr (Tamerlan, mort en 1405) — deux insatiables conquérants qui avaient porté l’idée d’empire universel à travers l’Eurasie et dont la mémoire est encore bien vivante.

Centré sur le règne de Jahāngīr(1605-1627), l’ouvrage en propose non pas une histoire linéaire, mais une relecture ciblée basée sur la mise en regard d’une large palette de sources impériales et non-impériales (chroniques, mémoires, littérature « confessionnelle » et documents administratifs en persan mais aussi vestiges de la culture matérielle contemporaine). Ce faisant, il met à jour les inflexions qui marquèrent le premier quart du xviie siècle tant en matière de définition et de projection de l’autorité impériale moghole qu’en matière de gestion de la diversité ethnique et religieuse et de centralisme étatique.

Préliminaire à la réflexion globale engagée sur le pouvoir moghol à l’époque de Jahāngīr, le prologue démonte les processus historiographiques qui présidèrent à la construction de l’image d’incapacité politique généralement attachée à ce souverain. À travers une analyse croisant les perspectives sur l’imperium jahāngīride, le corps de l’étude en propose une interprétation renouvelée et le confronte aux diverses conceptions et formes de pouvoir coexistant dans le cercle des élites mogholes, que leur spécialisation soit militaire, administrative ou religieuse et qu’elles soient ou non intégrées dans l’appareil d’État. L’épilogue, enfin, élargit la réflexion aux relations entre le pouvoir jahāngīride et deux des autres grandes puissances de l’Asie musulmane de la première modernité — l’Iran safavide et le khanat chingīzide d’Asie centrale.


ISBN : 978-2-84654-474-0
Fiche éditeur : http://www.lesindessavantes.com/ouvrages/24688
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Circulation d’artistes, d’écritures et de techniques chorégraphiques : Marius Petipa (1818-1910), entre romantisme, orientalisme et avant-garde

Colloque - Jeudi 18 octobre 2018 - 09:30À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) Le présent colloque international est le résultat d’une collaboration scientifique et artistique entre chercheurs, enseignants, critiques de danse et praticiens, sur la mémoire et l’ (...)(...)

Lire la suite

Circulation d’artistes, d’écritures et de techniques chorégraphiques : Marius Petipa (1818-1910), entre romantisme, orientalisme et avant-garde

Colloque - Vendredi 19 octobre 2018 - 10:00À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) Le présent colloque international est le résultat d’une collaboration scientifique et artistique entre chercheurs, enseignants, critiques de danse et praticiens, sur la mémoire et (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr

 

Twitter : @ceias_fr
Facebook : @ceiassouthasia