Vie scientifique | Actualités scientifiques


	Littératures et histoire en Asie du Sud : fécondations

Littératures et histoire en Asie du Sud : fécondations

Séance introductive de l'atelier thématique

14 novembre 2019 | 14h - 16h

Illustration : Krishna Splits the Double Arjuna Tree, page from a dispersed series of the Bhagavata Purana - Philadelphia Museum of Art

Salle 737, 54 boulevard Rasapil 75006 Paris

Coordination : Anne Castaing et Ève Tignol

 

Cet atelier thématique vise à restituer et interroger le dialogue engagé en Asie du Sud entre littérature comme création et histoire comme écriture du passé, en s’intéressant à la fois aux usages littéraires de l’histoire et aux usages historiens des littératures.

À contre-courant d’approches disciplinaires qui ont pu opposer histoire comme représentation authentique, privé de littérarité, et littérature comme reconstitution chimérique du réel, privée d’historicité, cet atelier a pour ambition de mettre en évidence les liens féconds qui se tissent en Asie du Sud entre création, récit et histoire, des épopées classiques aux œuvres contemporaines, en passant par les formes « hybrides » (hagiographies, récits de vie, chroniques) qui constituent le patrimoine littéraire du sous-continent indien.

Il s’agira ainsi, d'une part, d'examiner les débats contemporains portant sur les liens entre littérature et histoire en Asie du Sud et d'interroger les usages, parfois contestés, du littéraire par les historiens. On s’intéressera tant aux points de controverse sur l'usage du littéraire en histoire, mis en cause par les partisans du « tournant linguistique », qu’aux questions méthodologiques posées par le statut des sources littéraires ; tant aux usages du littéraire par les historiens des Subaltern Studies qu’aux réexamens historiques et sociaux des textes par les littéraires mêmes. Abordant les tensions et les liens entre histoire et fiction, entre texte et contexte, cet atelier s'intéresse en conséquence aux effets de la littérature sur l’histoire comme discipline, de même que sur l’historiographie : réexamen des sources (les littératures constituent-elles une source fiable ? Jusqu’à quel point une source est-elle « historique » ?) comme de la discipline (au prisme des genres hybrides des histoires vernaculaires, comme les nāmah persans, les buranjī assamais, les autobiographies anciennes comme modernes, etc.). Il s’agira donc de constituer un espace de réflexion sur la question des interactions disciplinaires entre littératures et sciences humaines et sociales en Asie du Sud.

D'autre part, l’atelier vise à interroger l'écriture de l'histoire élaborée dans et par la littérature en Asie du Sud, et le rôle de la littérature dans la construction de l'histoire. On s’intéressera aux témoignages et aux récits de vie qui, dans certains cas, permettent d’élaborer une histoire sociale ou proposent un cadre et des « histoires » minorisés ou alternatifs au récit historien (Arnold and Blackburn, 2004) ; au rôle des littératures et de la sphère littéraire (revues, éditeurs) dans la réinvention du passé et la cristallisation des identités, communautaires, nationales ou linguistiques ; à la place des littératures dans le champ du politique et à l'interpénétration du littéraire et du politique (littérature-pamphlet ; propagande ; littérature engagée ; littérature didactique) ; enfin, à la représentation littéraire de l’histoire, qui constitue l’une des grandes thématiques des littératures modernes d’Asie du Sud, et permet tant de documenter le passé que de le réinventer, participant de façon évidente à la construction imaginaire de l’histoire. Mais il s’agira également (et c’est là que se joue plus encore le lien fécond entre littérature et histoire) de montrer comment le littéraire et la littérarité permettent de tisser un discours sur l’histoire, comment les stratégies narratives et stylistiques peuvent révéler les tensions à l’œuvre (S. Chandra sur H. Bhartendu ; A. Mufti sur S.H. Manto), les idéaux collectifs (A. Bernard ; S. Kaviraj), et modeler l'expérience historique. En d’autres mots, comment la littérature ne montre pas tant l’histoire qu’elle la produit dans sa poétique même.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

3e conférence Lévi-Strauss : "L'anthropologie et la paix universelle", par Heonik Kwon

Conférence - Jeudi 17 octobre 2019 - 17:00La conférence Lévi-Strauss sera prononcée cette année par Heonik Kwon professeur d'anthropologie au Trinity College (Université de Cambridge), et aura pour thème « L'anthropologie et la paix universelle ».Heonik Kwon (Université de Cambridge) est un anth (...)(...)

Lire la suite

John MacGregor Murray (1745-1822): Persianate and Indic Cultures in British South Asia

Journée(s) d'étude - Mardi 28 mai 2019 - 10:00This workshop proposes to examine European engagement with Persian language and textual culture in South Asia. In Mughal India (1526-1857) and in the Princely States emerging with the decline of Mughal central power, Persian language established itse (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr

 

Twitter : @ceias_fr
Facebook : @ceiassouthasia