Actualités

Circulation d’artistes, d’écritures et de techniques chorégraphiques : Marius Petipa (1818-1910), entre romantisme, orientalisme et avant-garde

Colloque - Jeudi 18 octobre 2018 - 09:30À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) Le présent colloque international est le résultat d’une collaboration scientifique et artistique entre chercheurs, enseignants, critiques de danse et praticiens, sur la mémoire et l’héritage chorégraphique du maître de ballet français Marius Petipa (1818-1910). Il s’inscrit dans le cadre du projet de recherche de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord « La nature en mouvement : les pionniers (Monte Verità, Demeni-Hébert, Jean Cébron, Marius Petipa) », coordonné par Tiziana Leucci (CNRS, CEIAS, Paris) et Pierre Philippe-Meden (Université Paris 8, MSH-Paris Nord) en partenariat avec Toni Candeloro (danseur étoile et chorégraphe) et Pascale Melani (Université de Bordeaux Montaigne, coordinatrice du Programme de recherche « De Bordeaux à Saint-Pétersbourg, Marius Petipa (1818-1910) et le ballet ‘russe’ : transfert, appropriation, réinterprétation d’un modèle culturel »).Au début de la formulation des thématiques de cet événement, les organisateurs ont accueilli avec intérêt la proposition de Toni Candeloro, de faire dialoguer les artistes qui ont appris la danse avec d'anciens élèves de Marius Petipa, devenus à leur tour danseurs, chorégraphes et enseignants, avec les chercheurs, autour des ballets et des documents ayant appartenu à Marius Petipa (costumes de scène, photos, dessins, partitions, etc.), issus de sa collection personnelle.Intervenants, étudiants et public discuteront de la circulation et des interactions entre artistes, mais aussi des écritures, des notations et des techniques chorégraphiques, ainsi que des interactions culturelles entre l’Europe, l’Asie et les États-Unis depuis la deuxième partie du XIXe siècle jusqu’à nos jours, à travers le parcours artistique de Marius Petipa, à l’occasion des célébrations du bicentenaire de sa naissance.Auteur d’un grand nombre de chorégraphies, Marius Petipa est le créateur, entre autres, de Casse-Noisette, Le Lac des cygnes, La Bayadère, La Belle au Bois Dormant, Don Quichotte, Raymonda, etc., ballets encore aujourd’hui mis en scène et inclus dans les répertoires des principaux théâtres d’Opéra et de compagnies internationales de danse.Ce colloque, qui privilégie la parole des artistes et le dialogue avec les chercheurs, contribue à un projet de recherche plus large sur les histoires connectées de la danse, qui a inclus et inclura d’autres manifestations scientifiques et journées d’étude sur des figures majeures de la scène et leurs apports à la danse et au théâtre contemporains. Il abordera, entre autres, la question de la transmission du répertoire et des techniques de danse, l’élaboration dialogique des savoirs chorégraphiques, mais aussi la notation en danse, la censure, la dissidence, la résistance, la naissance des avant-gardes artistiques, ou encore l’exil suite aux changements sociaux et aux persécutions politiques.Les interventions seront complétées par des démonstrations de danse et par de précieux entretiens et documents visuels inédits, ainsi que par des extraits de films et documentaires d’époque.Nous espérons ainsi pouvoir reconstituer une partie des « histoires connectées » (selon la formule de Sanjay Subrahmanyam & Serge Gruzinski) de la danse, qui restent encore mal connues (du fait des histoires nationales, voire ‘nationalistes’), et éclaircir les enjeux de ces rencontres et dialogues fructueux entre artistes d’origine et de tradition variées.

Lire la suite

Circulation d’artistes, d’écritures et de techniques chorégraphiques : Marius Petipa (1818-1910), entre romantisme, orientalisme et avant-garde

Colloque - Vendredi 19 octobre 2018 - 10:00À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) Le présent colloque international est le résultat d’une collaboration scientifique et artistique entre chercheurs, enseignants, critiques de danse et praticiens, sur la mémoire et l’héritage chorégraphique du maître de ballet français Marius Petipa (1818-1910). Il s’inscrit dans le cadre du projet de recherche de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord « La nature en mouvement : les pionniers (Monte Verità, Demeni-Hébert, Jean Cébron, Marius Petipa) », coordonné par Tiziana Leucci (CNRS, CEIAS, Paris) et Pierre Philippe-Meden (Université Paris 8, MSH-Paris Nord) en partenariat avec Toni Candeloro (danseur étoile et chorégraphe) et Pascale Melani (Université de Bordeaux Montaigne, coordinatrice du Programme de recherche « De Bordeaux à Saint-Pétersbourg, Marius Petipa (1818-1910) et le ballet ‘russe’ : transfert, appropriation, réinterprétation d’un modèle culturel »).Au début de la formulation des thématiques de cet événement, les organisateurs ont accueilli avec intérêt la proposition de Toni Candeloro, de faire dialoguer les artistes qui ont appris la danse avec d'anciens élèves de Marius Petipa, devenus à leur tour danseurs, chorégraphes et enseignants, avec les chercheurs, autour des ballets et des documents ayant appartenu à Marius Petipa (costumes de scène, photos, dessins, partitions, etc.), issus de sa collection personnelle.Intervenants, étudiants et public discuteront de la circulation et des interactions entre artistes, mais aussi des écritures, des notations et des techniques chorégraphiques, ainsi que des interactions culturelles entre l’Europe, l’Asie et les États-Unis depuis la deuxième partie du XIXe siècle jusqu’à nos jours, à travers le parcours artistique de Marius Petipa, à l’occasion des célébrations du bicentenaire de sa naissance.Auteur d’un grand nombre de chorégraphies, Marius Petipa est le créateur, entre autres, de Casse-Noisette, Le Lac des cygnes, La Bayadère, La Belle au Bois Dormant, Don Quichotte, Raymonda, etc., ballets encore aujourd’hui mis en scène et inclus dans les répertoires des principaux théâtres d’Opéra et de compagnies internationales de danse.Ce colloque, qui privilégie la parole des artistes et le dialogue avec les chercheurs, contribue à un projet de recherche plus large sur les histoires connectées de la danse, qui a inclus et inclura d’autres manifestations scientifiques et journées d’étude sur des figures majeures de la scène et leurs apports à la danse et au théâtre contemporains. Il abordera, entre autres, la question de la transmission du répertoire et des techniques de danse, l’élaboration dialogique des savoirs chorégraphiques, mais aussi la notation en danse, la censure, la dissidence, la résistance, la naissance des avant-gardes artistiques, ou encore l’exil suite aux changements sociaux et aux persécutions politiques.Les interventions seront complétées par des démonstrations de danse et par de précieux entretiens et documents visuels inédits, ainsi que par des extraits de films et documentaires d’époque.Nous espérons ainsi pouvoir reconstituer une partie des « histoires connectées » (selon la formule de Sanjay Subrahmanyam & Serge Gruzinski) de la danse, qui restent encore mal connues (du fait des histoires nationales, voire ‘nationalistes’), et éclaircir les enjeux de ces rencontres et dialogues fructueux entre artistes d’origine et de tradition variées.

Lire la suite

Lancement du cycle « Sciences sociales. Regards sur le monde »

Projection-débat - Jeudi 22 novembre 2018 - 12:30 "Sciences sociales. Regards sur le monde" est un nouveau cycle de rencontres, à l’initiative du mk2, de l’EHESS et du CNRS. Il propose de découvrir, dans toute leur complexité, certains enjeux propres à une région du monde. Photos, séquences de film, bande-son… ce moment audiovisuel sera raconté, commenté questionné par un chercheur issu d’un centre de recherche EHESS/CNRS spécialisé sur les grands ensembles culturels d’Asie, d’Amérique, d’Afrique ou d’Europe. Ces rendez-vous se déroulent au MK2 Odéon, de 12h30 à 13h30, les 3e jeudis du mois.  Première séance - Un siècle de photographies indiennes. 1880-198022 novembre 2018Avec  Zoé E. Headley, Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS, EHESS/CNRS)Zoé Headley pose un regard original sur l'évolution de la société indienne contemporaine en retraçant un siècle d’histoire sociale, économique et technique des studios de photographies en Inde. Cette histoire est celle de la photographie « subalterne », c'est-à-dire des milliers de photographes anonymes qui entre 1880 et 1980 ont produit des portraits d'individus ou de famille en noir et blanc. Elle rompt volontairement avec les approches dominantes qui analysent les productions photographiques coloniales et aristocratiques. La discussion avec le public s'organisera autour d'une série de photographies commentées et de la projection d'un film présentant la chercheuse sur son « terrain ».  Tarifs à l'unité : 7,90 €Tarif étudiant et - 26 ans : 4,90 €

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Fabrique et circulation des savoirs sur le genre dans les pays du Sud

Colloque - Jeudi 28 février 2019 - 09:00Alors que les études de genre constituent aujourd’hui un champ disciplinaire de plus en plus reconnu, elles se sont essentiellement constituées à partir des théories et des expériences européennes et nord-américaines. Ce colloque international vise à inter (...)(...)

Lire la suite

Rencontre littéraire et artistique autour de Over and Under Ground in Paris & Mumbai

Rencontre - Mercredi 5 décembre 2018 - 18:00CEIAS - BibliothèqueLe Diwan Wilsonprésente :Rencontre littéraire et artistique autour deOver and Under Ground, in Paris & MumbaiRecueil de poésie de Karthika Naïr et Sampurna Chatterjee, illustré par Joëlle Jollivet et Roshni VyamEn présence de Karthi (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr

 

Twitter : @ceias_fr
Facebook : @ceiassouthasia