Membres | Associé(e)s

Nicolas Nercam

Maître de conférences
Discipline : Histoire de l'art
Institution(s) de rattachement : Université Bordeaux Montaigne

Coordonnées professionnelles

nicolas.nercam[at]u-bordeaux-montaigne.fr

Présentation

 

Maître de conférences dans le département des arts, UFR Humanités de l’Université Bordeaux Montaigne, mon travail de recherche porte sur l’étude de la production plastique, moderne et contemporaine principalement au moyen d’outils historiques, esthétiques, sociologiques et sémantiques afin d’éclairer les notions « d’hybridité », « d’interculturel » ou de « transferts artistiques ». Il questionne, à partir du terrain indien, l'évolution, dans le monde de la création dorénavant mondialisé, de la place des disciplines touchant à l'artistique (production plastique essentiellement, mais également production théâtrale), de leur diffusion et de leur traitement critique par l'information et la communication.

Ce travail de recherche s’articule autour de quatre domaines principaux :

1 - Étude des nouveaux rapports entre l’artistique, le politique et le social ;

2 - Étude des phénomènes de la mondialisation artistique ;

3 - Étude des modernités artistiques « extra-occidentales » ;

4 - Étude des apports des théories postcoloniales dans le discours sur l’art.

1 – Le retour du politique dans les considérations esthétiques et dans le discours sur l’art est un phénomène récent. L'art actuel en Inde, dans sa recherche d'une articulation nouvelle avec le politique, s'empare du quotidien et nourrit ses productions artistiques d’une forte dimension sociale. Souvent il ne s'inscrit plus dans le registre de la représentation mais dans celui de la convocation de la réalité, tout particulièrement par des interventions dans l'espace public considéré comme fondamentalement politique. Ces pratiques émergentes revendiquent un caractère pluridisciplinaire et optent pour une sorte de relativisme de leur engagement artistique.

2 – Ce domaine approche les esthétiques contemporaines indiennes dans leurs connexions avec un contexte mondialisé. Elle privilégie une quadruple orientation : - Une orientation économique et politique : analyse des institutions de diffusion artistique et organisation d'exposition - Une orientation « transartistique » : analyse de la perméabilité entre les disciplines artistiques - Une orientation « transnationales » : étude de l’apport des grandes manifestations internationales et des expériences artistiques individuelles ou collectives hors de l’Inde - Une orientation sur la problématique de « l’identitaire » : art et identité communautaire ou nationale.

3 – Ce domaine prend en considération la pluralité des modernités artistiques, inscrites dans des aires culturelles spécifiques au sous-continent indien. Elle privilégie une double orientation : - Une orientation historique (L’histoire de l’art moderne « extra-occidental » et ses rapports avec les traditions locales – récit national et histoires minoritaires – ainsi qu’avec les avant-gardes occidentales et internationales) - Une orientation esthétique (La question du métissage et de l’hybridation dans les références esthétiques et artistiques).

4 – Étude des apports des théories postcoloniales dans le discours sur l’art. Les théories postcoloniales ont concouru à un changement en profondeur du discours sur l'art. Partie prenante de l'entreprise postmoderne, ces thèses apportent leur pierre à la critique de la modernité comme projet d'émancipation et de civilisation. La remise en cause radicale des grands systèmes d’explication du monde concerne également la conception eurocentrique de la modernité artistique. Son universalité est désormais interprétée comme le moyen, pour la pensée occidentale, d’imposer ses vues esthétiques au reste du monde. L’impact du discours postcolonial se fit sentir en Inde à partir des années 1980, avec les orientations esthétiques de centre artistiques comme celui de l’Université de Baroda.

 

Mots clés

 

Inde – Bengale occidental indien – Arts visuels – Histoire de l’art – Art et action sociales et politiques – Activisme en Arts – Arts et théories postcoloniales – Transferts culturels et artistiques.

 

Equipe de recherche

 

Membre du laboratoire MICA - Médiations, Informations, Communication, Arts


Publications

Articles publiés dans des revues à comité de lecture

« L’artiste de l’exil et l’identité transnationale » dans la revue en ligne Proteus. Cahiers des théories de l’art, n°15, (Dés)identification postcoloniale de l’art contemporain, sous la direction de Bruno Trentini et Phoebe Clarke, septembre 2019, pp.9-17. http://www.revue-proteus.com/articles/Proteus15-1.pdf

« Censure et autocensure : le cas des pérégrinations du peintre Nirode Mazumdar », dans Asia Focus - Programme Asie, sous la direction de B. Courmont et E. Lincot, revue n° 117, 2019 19 pages. https://www.iris-france.org/wp-content/uploads/2019/07/Asia-Focus-117.pdf

« La Bengal School : échanges idéologiques et artistiques dans le Bengale du début du XXe siècle », dans Asie, périodique en ligne, Carnet de l’Ecole Doctorale Histoire de l’Art et Archéologie, CREOPS 124, sous la direction d’Edith Parlier Renault, 2017, 13 pages. https://124revue.hypotheses.org/files/2018/07/Nercam.pdf

« Art, mondialisation et narration postcoloniale de la ville », dans Figures de l’art. Revue d’études esthétiques, n°31, « L’art des villes », sous la direction de Cécile Croce, Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour, 2016, pp.87-101.

« The Gentleman, the Craftsman and the Activist : three Figures of the Sino-Indian Artistic Exchange in Colonial Bengal », dans ARTL@S BULLETIN, South Axes of Global Art, Vol.5, Issue 2, sous la direction de Béatrice Joyeux-Prunel et Catherine Dossin, Fall 2016, pp.20-32. https://docs.lib.purdue.edu/artlas/vol5/iss2/3/

« De la dimension politique de l’art moderne et contemporain en Inde », Implications Philosophiques, « Arts et pouvoir : Inde et Iran contemporain », sous la direction de Sylvie Taussig (CNRS) revue en ligne, juillet 2017. https://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/de-la-dimension-politique-de-lart-moderne-et-contemporain-en-inde/

« An overview of the Third Space in the œuvre of Zarina Bhimji : Art of the Diaspora and Postcolonial Theories », DÉSI, n°3, Indian Values : Diaspora and Womanhood, Sous la direction d’Anthony Goreau-Ponceaud et Paul Veyret, PUB, 2015, pp.183-195.

« Pensées postcoloniales, esthétique de l’art contemporain et mondialisation », dans la revue en ligne Proteus. Cahiers des théories de l’art, n°8, Que fait la mondialisation à l’esthétique ?, sous la direction de Bruno Trentini et Perin Emel Yavuz, mars 2015, pp.64-72.

« Art contemporain indien : une représentation de la guerre et des antagonismes communautaires », la Revue des Arts de l'Oralité, n°4, Printemps 2012, Association OCADD, Université de Béni-Mellal, 2012, pp.179-187.

« Approche des interfaces entre art et nationalisme en Inde, du mouvement Swadeshi au mouvement de l'Hindutva. », dans Inter-Lignes, Printemps 2012 n°8, Nationalisme et Arts, Laboratoire Art, Culture et Transmission I.C.T., sous la direction de B. Mimoso-Ruiz, Toulouse, 2012, pp.113-127.

« Construire des Mondes… sans notice ni mode d’emploi », dans la revue Figure de l’art n°XX, Le syndrome de Venise : la “biennalisation” de l’art contemporain, numéro dirigé par Bernard Lafargue, Presse Universitaire de Pau, 2011, pp. 245-265.

« Les débats autour de l'œuvre graphique et picturale de Rabindranath Tagore », dans Rencontre avec l'Inde, revue de l’Indian Council for Cultural Relations (I.C.C.R.), n° consacré à R. Tagore, 2011, New Delhi, pp.105-120.

« Filiation, ‘influence’ et emprunt à la modernité artistique occidentale : le cas de la production de Francis Newton Souza », DÉSI, n°1, janvier 2009, La Filiation, sous la direction de Jean-François Baillon et Paul Veyret, Université Bordeaux Montaigne, pp. 59-78.

« Théâtre de rue, théâtre politique au Bengale », dans Rencontre avec l’Inde, revue de l’Indian Council for Cultural Relations (I.C.C.R.), L’Inde et le théâtre : influences et confluences, Tome 37, n°2, 2009, New Delhi, pp. 138-154.

« Le clan des Tagore, de l’École du Bengale au Groupe de Calcutta », dans Arts Asiatiques, magazine du Musée Guimet, n°60, 2005, Paris, pp. 5-21.

Articles publiés dans un ouvrage collectif

« Identité, genre et transferts postcoloniaux : les productions artistiques de Pushpamala N. et de Nikhil Chopra », dans Visions décentrées des études culturelles, sous la direction de S. Amorin, M. Bovo et I. Heineberg, G. Pozzi Editore, Ravenne, 2019, PP. 187-206.

« Les artistes du Groupe de Calcutta (1943-1952) : entre tradition occidentale et modernité indienne », dans The Encounter between Asian and Western art, 20th-21st centuries : a liberating influence for Asia ?, sous la direction de Marie Laureillard et Christine Vial-Kayser, éditeur en ligne OLH (Open Library of Humanities), 2019.

« De ‘l'esthétique des contraires’ à ‘l'esthétique interstitielle’ ; apports des études postcoloniales au discours sur l'art contemporain », dans Vertu des contraires. Art, Artiste, Société, sous la direction de Patrick Lhot, Presses Universitaires de Provence, 2018, pp.79-92.

« Espaces urbains, construction identitaire et art contemporain indien ; le cas des réalisations de Nikhil Chopra et Zarina Bhimji », dans Études romanes de Brno, Masarykova univerzita, Vol.38, Issus 1, 2017, pp.163-179.

« Art contemporain indien et expériences urbaines », participation à la publication Poétique(s) du numérique 3. Imaginaire et scènes nouvelles des villes, sous la direction de Franck Cormerais et Jacques Athanase Gilbert, éditions l’entretemps, Lavérune, 2015, pp.141-153.

« Appellations artistiques occidentales et vocabulaire pour une histoire de l'art extra-occidental moderne et contemporain, le cas spécifique de l'Inde », dans Au nom de l’art. Enquête sur le statut ambigu des appellations artistiques de 1945 à nos jours, sous la direction de Katia Schneller et Vanessa Théodoropoulou, Publication de la Sorbonne, Paris, 2013, pp.111-122.

« Pittoresque et indianité dans l'art du sous-continent à l'époque coloniale », dans Le Pittoresque, métamorphoses d'une quête dans l'Europe moderne et contemporaine, sous la direction de J. P. Lethuillier et O. Parsis-Barubé, éditions Garnier, collection Classiques Garnier, Paris, 2012, pp. 471-489.

« Théâtre politique dans l'Inde contemporaine : une approche de l'œuvre du théoricien, dramaturge et metteur en scène Utpal Dutta. » dans Théâtre et politique. Les alternatives de l’engagement, sous la direction de Ioanna Galleron, Presses Universitaires de Rennes, 2012, pp.149-161.

Articles de dictionnaires et d’encyclopédies

« Art moderne et contemporain », dans L’Inde des mille et une pages. Petite somme et bibliographie, sous la direction de Viviane Tourtet et Ewa Tatakowsky, P.I.E. Peter Lang, Bruxelles, 2017, pp.225-243.

« Painting and Sculpture in Contemporary India – Thematics & Aesthetics », chapitre XXIX, dans India, since 1950, sous la direction de Christophe Jaffrelot, Yatra Books, 2011, New Delhi, pp. 629-644.

Participation à l’ouvrage Dictionnaire de l’Inde contemporaine, sous la direction de Frédéric Landy, Armand Colin, Paris, 2010. Rédaction de deux notices « peinture » (pp.395-397) et « sculpture » (pp.459-461).

Ouvrage

Peindre au Bengale (1939-1977) – Contribution à une lecture plurielle de la modernité, aux éditions l’Harmattan, 2005, Paris (404 pages).

Traduction

Théâtre bengali moderne, quatre pièces de : Dinabandhu Mitra – Rabindranath Tagore – Badal Sircar – Utpal Dutta, traduction et commentaires Jean-Pierre et Nicolas Nercam, Préface de France Bhattacharya, l’Harmattan, 2008, Paris (376 pages).

 

 

 

Dernière mise à jour le 16 décembre 2019

 

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Hélène Kessous lauréate du prix de thèse du musée du Quai Branly – Jacques Chirac 2019

Prix et distinctions -Hélène Kessous a soutenu sa thèse intitulée « La blancheur de la peau en Inde. Des pratiques cosmétiques à la redéfinition des identités » au sein du Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud à l’EHESS et sous la direction de Catherine Servan-Schreiber. C'est après une (...)(...)

Lire la suite

3e conférence Lévi-Strauss : "L'anthropologie et la paix universelle", par Heonik Kwon

Conférence - Jeudi 17 octobre 2019 - 17:00La conférence Lévi-Strauss sera prononcée cette année par Heonik Kwon professeur d'anthropologie au Trinity College (Université de Cambridge), et aura pour thème « L'anthropologie et la paix universelle ».Heonik Kwon (Université de Cambridge) est un anth (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr

 

Twitter : @ceias_fr
Facebook : @ceiassouthasia