Vie scientifique | Séminaires / Conférences


	Érotisme, beauté et sensualité. La figure de la <em>nāyikā </em>et l’expression d’un amour codifié

Érotisme, beauté et sensualité. La figure de la nāyikā et l’expression d’un amour codifié

Nadia CATTONI

18 mai 2017 | 10h30 - 12h30

Salle AS1-08, 1er sous-sol, 54 boulevard Raspail 75006 Paris

Conférence donnée dans le cadre de l'atelier thématique du CEIAS L’amour entre norme et transgression : art, histoire, fiction

 

La figure littéraire de la nāyikā est le vecteur par excellence du sentiment érotique (śṛṅgāra rasa). Elle se trouve codifiée dans son expression depuis le Nāṭyaśāstra (IIème - IVème s.) de Bharata et dans les différents traités ayant cherché à développer les catégories et sous-catégories de la nāyikā. La littérature courtoise de langue braj (rīti), fortement intéressée par l’expression du sentiment érotique et de l’amour dans sa poésie, s’est emparée de la thématique du nāyikābheda (la description des héroïnes) et a produit de nombreux textes décrivant la jeune femme dans de brefs poèmes (muktaka) érotiques et sensuels. La description de ces héroïnes y est fortement codifiée : son âge, son physique, son état émotionnel, le lien qu’elle entretient avec son amant, sont autant d’éléments qui apparaissent dans sa description et dessinent les contours dans lesquels l’amour érotisé peut s’exprimer.

Un poète de la littérature rīti du nom de Dev (env. 1700-1767?) a fait du nāyikābheda sa spécialité en dédiant des centaines de poèmes à la description de la nāyikā tout en élargissant encore les frontières du genre par le recours aux descriptions didactiques et prescriptives des kāmaśāstras. Que devient alors la nāyikā ? Comment est-elle décrite ? Est-il encore possible de distinguer poésie érotique et traité sur la sexualité ? Notre présentation abordera les normes dans lesquelles il a été établi que la nāyikā devait être représentée en les confrontant aux nouveautés proposées par Dev.

 

Illustration : Représentation d’une Parakīyā utkā nāyikā issue d’un manuscrit de la Rasamañjarī de Bhanudatta (style Tanjore, école marathe, deuxième moitié du 18ème siècle).

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

L’Inde au filtre du pouvoir, du regard, des rencontres

Rencontre - Vendredi 04 mai 2018 - 15:30Le 4 mai 2018, de 15h30 à 17h30, à l'EHESS (salle A737 - 54 boulevard Raspail 75006 Paris) aura lieu  la présentation de trois parutions au rayon histoire du CEIAS, en présence des auteurs.Corinne Lefèvre, Pouvoir impérial et élites dans l'Inde moghole de (...)(...)

Lire la suite

Between Conversion and Ethnography: Catholic Missionaries in South Asia (16th-18th c.)

Séminaires et conférences dans le monde - Lundi 26 mars 2018 - 10:00Ines G. Županov (directrice de recherche au CNRS, codirectrice du Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud) est professeure invitée par le South Asia Center de l'Université de Pennsylvanie du 26 mars au 5 mai 2018. Elle don (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr

 

Twitter : @ceias_fr
Facebook : @ceiassouthasia