Membres | Statutaires

Michel Boivin

Directeur de recherche
Habilité(e) à diriger des recherches
Institution(s) de rattachement : CNRS

Coordonnées professionnelles

mboivin[at]ehess.fr

webpage in English

Présentation

 

Michel Boivin a reçu une formation d’historien et d’islamologue aux universités de Lyon 2, Lyon 3 et Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Après sa thèse qui portait sur le discours réformateur exprimé par Sultân Muhammad Aghâ Khân (1877-1957), il s’est orienté vers une approche axée sur l’anthropologie historique en obtenant une HDR en ethnologie à l’université de Paris X-Nanterre. Il a analysé les conséquences de l’adhésion d’un conglomérat de castes, connu sous le nom de Khojas, au chiisme ismaélien. Expulsé de Perse, l’imâm des chiites ismaéliens s’est établi dans le Sindh au milieu du XIXe siècle. Il a déployé différentes stratégies pour prendre le contrôle de la caste des Khojas. Cette confrontation était aussi celle de deux cultures religieuses : la culture chiite de la Perse et la culture hindoue de l’Inde. Le corps social que constituait la caste mit en œuvre des stratégies de résistance mais en définitive, et compte tenu des bouleversements que subit le sous-continent indien à cette époque, son identité en tant que caste se réfugia dans quelques rituels et pour le reste, les Khojah devinrent des chiites ismaéliens soumis à l’imâm qui sont progressivement en train de se départir de leur identité de Khojah.

Depuis, Michel Boivin a développé plusieurs axes de recherches qui se sont déployés pour la plupart autour de la notion de soufisme. Cette réflexion a été nourrie par un terrain de longue durée réalisé dans la ville sainte de Sehwan Sharif, où se trouve le sanctuaire de La`l Shahbâz Qalandar (m. 1274). De 2008 à 2011, il a coordonné un groupe de recherche interdisciplinaire et international qui étudiait  l’interaction entre le développement du pèlerinage (ziyarat) et l‘essor de l’urbanisation. Au sein de ce programme, sa recherche personnelle portait sur les processus de normalisation de la Qalandariyya dans un contexte régional, et le rôle de l’élite urbaine dans la gestion pluriconfessionnelle du sanctuaire. En 2011, ce programme l’a conduit à se déplacer vers l’Inde, le Maharashtra et le Gujarat, où nombre de hindous sehwanis sont allés s’établir après 1947. Ses entretiens avec les Thakurs, les prêtres d’Udero Lal, qui constituaient un groupe dominant de Sehwan, lui ont permis de restituer la place de cette caste sacerdotale dans la société locale.

Par ailleurs, Michel Boivin a observé la résilience des pratiques soufies chez les hindous sindhis de l’Inde. A travers la notion de soufisme hindou, cette résilience a été approchée en termes de compositions et de publications de poésie soufie en sindhi, mais également de flexibilité des rituels qui sont en permanence adaptés en fonction de l’environnement. Il a questionné la notion de soufisme à travers d’autres approches. Il a d’abord travaillé sur plusieurs traditions soufies en évaluant en particulier l’importance de la tradition du samâ` et le rôle de différentes catégories de musiciens dans le culte. Il a mené d’autres travaux sur des mausolées soufis, ou connectés au soufisme, dans lesquels les rapports de classes étaient négociés à travers la distribution des rôles rituels (Pir Pithoro, Jhok Sharif). La mise en œuvre d’une approche anthropologique l’a conduit à analyser le fait soufi en tant que rapport de classes et idiome culturel.

Actuellement, Michel Boivin travaille sur la construction du savoir dans le Sindh colonial en rapport avec l’émergence d’une intelligentsia. Ce processus s’est appuyé sur une objectivation du soufisme initiée par les Britanniques, qui s’est prolongée par une autre phase où la nouvelle élite sindhie, une intelligentsia, s’est approprié cet héritage. Cette appropriation a toutefois été marquée par la transformation de l’héritage du tasawuf en une sufiyani saqafat, c’est-à-dire le passage du soufisme à la culture soufie. Le soufisme a alors constitué la matrice d’un idiome qui était employé par les soufis, mais également par d’autres traditions dévotionnelles musulmanes comme hindoues. Michel Boivin a également travaillé sur l’interaction communautés-territoires dans la mégapole de Karachi et plus récemment sur l’émergence d’un culte autour de la figure de Benazir Bhutto.

 

Ateliers thématiques 

2014-2018

Coordinateur avec Julien Levesque de l'atelier Cultures vernaculaires et nouvelles élites musulmanes dans l’Asie du Sud coloniale et postcoloniale

Coordinateur avec Pierre Lachaier de l’atelier  Études gujarati et sindhi : sociétés, langues et cultures, EFEO

2010-2013

Coordinateur de l’équipe Histoire et soufisme dans la vallée de l’Indus

Membre de l’équipe Territoires du religieux en Asie du  Sud : échelles, circulations, réseaux

 

Projets de recherche internationaux

 

The Udero Lal Research Project

The Udero Lal Research Project or ULRP is an international a multidisciplinary project funded by CNRS. It focus on the sacred figure of Udero Lal, better known as Jhulelal, who is worshipped by Muslism, Hindus and Sikhs in Pakistan, India, and in the Sindhi diaspora. The project aims at analyzing the multiple ways through which Jhulelal's tradition is expressed through literature, rituals, and also media and architecture, across the borders of the present Nation-States. The project aims at contributing to the issue of Sindhiyyat or Sindhi identity. before and after partition A number of lectures has already been given by the project members, as well as fieldworks have been implemented. For the last trimester of 2016, several events are planned, such as an exhibition and a workshop. See also https://uderolalresearchproject.wordpress.com/

 

Sindhi-English Dictionary, avec le Deccan College, Pune (Inde).

L’ethnolinguiste Parso Gidwani, qui était Reader au Deccan College, avait préparé ce dictionnaire avec des collaborateurs pendant une vingtaine d’années. Son décès inattendu en 2004 ne lui a pas permis de le faire aboutir. Il s’agit de reprendre son travail avec une équipe de spécialistes du sindhi pour lui permettre d’être publié dans la collection du Deccan College. Ce dictionnaire devrait combler une véritable lacune et devenir de ce fait un classique au même titre que le Steingass l’est pour le persan ou le Platts pour l’ourdou.

 

Rahe Najat (Path of Salvation). Religious and Social Dynamics in the Trade Networks of the colonial and post-colonial Western Indic World, avec la Florida International University (FIU), Miami (Etats-Unis)

Le projet est coordonné avec le professeur Iqbal Akhtar de la FIU. Ce projet s’intéresse à l’évolution socioreligieuse des communautés marchandes originaires du Sindh et du Gujarat qui se sont implantées au cours du XIXème siècle dans la partie occidentale de l’océan indien, principalement dans la péninsule arabique et en Afrique orientale. Il s‘agit d’analyser l’impact du déplacement sur les identités religieuses et les organisations sociales de ces groupes.

 

Khairpur 1783-1955: History, Culture and Society in a former Princely State of Pakistan, avec la Shah Abdul Latif University, Khairpur (Pakistan)

Le projet est coordonné avec les professeurs Ayaz Gul (Département de langue et littérature sindhies) et Mastoor Fatime Bukhari (Département d’archéologie et d’anthropologie) de la Shah Abdul Latif University. Dans un premier, l’objectif du projet est de répertorier, classifié et analysé le patrimoine culturel du territoire de l’Etat princier de Khairpur alors qu’il était à son apogée vers 1820. Les axes de cette première phase seront centrés sur l’organisation et le fonctionnement de l’Etat proprement dit, en particulier avec le patronage des évènements chiites à Khairpur et à Kot Diji. Par ailleurs, deux autres sites représentatifs de la production culturelle seront soumis à l’investigation: le sanctuaire soufi de Sachal Sarmast à Daraza et le complexe udasi de Sadh Bela.

 

Terrains

 

Sindh (Pakistan)
Gujarat et Maharashtra (Inde)
Diaspora sindhi en Europe et Amérique du nord
 

Mots clés

 
Islam
Chiisme
Soufisme
Hindouisme
Anthropologie historique
Périodes coloniale et postcoloniale
Elites, intelligentsia
Savoirs
 

Responsabilités dans la recherche

 

Membre du bureau de la section 38 du Comité National du CNRS (2013- )

Membre du comité de pilotage de l’IISMM

External Examiner for Ph. D., Department of General History, University of Karachi and University of Punjab

Directeur du Centre for Social Sciences in Karachi (CSSK)

 

Responsabilités éditoriales

 

Membre du comité de rédaction des Sindhological Studies (University of Sindh)

Membre du Comité éditorial de Pakistaniaat: Journal of Pakistan Studies (University of North Texas)

Membre du comité éditorial du Journal d’Histoire du Soufisme

Membre du comité éditorial du Bulletin Critique des Annales Islamologiques

Membre du Comité éditorial des New Horizons (Greenwhich University, Karachi)

Responsable de la Centre for Social Sciences in Karachi Series, Oxford University Press Pakistan

 

 

Enseignements

 

Histoire et anthropologie des sociétés musulmanes dans l'Asie du sud contemporaine, Master Sciences des religions et société, EHESS

Politique et autorité dans le soufisme d’Asie méridionale et centrale, Master Asie méridionale et orientale : terrains, textes et sciences sociales, EHESS

« Constructions contemporaines de la laïcité », L3 Géographie, Université de Savoie.

« Politique, religions et sociétés dans le sous-continent indien (Inde et Pakistan) : la perspective historique », DEMEOC, Sciences Po Lyon.

 

Publications depuis 2010

 

Ouvrages & direction d’ouvrage

 

Devotional Islam in Contemporary South Asia Shrines, Journeys and Wanderers, Edited by Michel Boivin, Remy Delage, Routledge – 2016

 

Le Pakistan et l’islam. Anthropologie d’une république islamique, Paris, Téraèdre, 2015

 

Historical Dictionary of the Sufi Culture of Sindh in Pakistan and in India, Karachi, Oxford University Press, 2015

 

Histoire de l'Inde, PUF, 2015 (1ère éd. 1996, 2ème éd. 2001, 3ème éd. 2005, 4ème éd. 2011) Collection Que sais-Je ? [traduction bulgare, 2002 ; traduction roumaine, 2003; traduction polonaise, 2011 ; traduction turque et arabe en cours].

 

Les âghâ khâns et les Khojah : Islam chiite et dynamiques sociales dans le sous-continent indien (1843-1954), Paris, Karthala, 2013.

 

Le soufisme antinomien dans le sous-continent indien. La`l Shahbâz Qalandar et sa tradition, XIIIe-XXe siècles, Paris, Editions du Cerf, 2012.

 

Artefacts of Devotion. A Sufi Repertoire of the Qalandariyya in Sehwan Sharif (South Pakistan), Preface by Carl Ernst, Karachi, Oxford University Press, 2011.

 

& Matt Cook (Eds), Interpreting the Sindhi World: Essays on Society and History, Karachi, Oxford University Press, 2010.

 

Articles dans des revues avec comité de lecture

 

“A Note on the Khudawadi: A Vanishing Scrit of Sindh”, Journal of the Pakistan Historical Society, Vol. LXIII, n°4, October-November 2015, pp. 7-20.

 

« La force symbolique du soufisme: l’exemple de la sébile (kishtî) », Journal d’Histoire du Soufisme, n°6, 2015, pp. 77-84.

 

“The Isma‘ili – Isna ‘Ashari Divide Among the Khojas: Exploring Forgotten Judicial Data from Karachi”, Journal of the Royal Asiatic Society, Volume 24 / Issue 03 / July 2014, pp. 381 – 396.

 

“Murshid Mulan Shah (1883-1962): A Sufi Itinerary from Sehwan Sharif in Pakistan to Haridwar in India”, Oriente Moderno, “Faith and Practice in South Asian Sufism”, XCII, 2, 2012, pp. 289-310.

 

"Devotional Literature and Sufism in the light of Nabi Baloch’s contribution", Journal of the Pakistan Historical Society, Vol. IX, n°4, 2011, pp. 13-23.

 

 “Karachi: rivalités ethniques, affrontements sectaires et compétitions politiques”, in Béatrice Giblin, Les conflits dans le mode. Approche géopolitique, Armand Colin, collection U, 2011,  pp. 59-67.

 

 « Le qalandar et le shâh: les savoirs fakirs et leur impact sur la société du Sud Pakistan», Archives des Sciences Sociales des Religions, n°154, pp. 101-120, 2011.

 

 « Karachi « mère des immigrés »: business, violence et politique identitaire», Hérodote, n°139, 4e trimestre 2010, pp. 123-142.

 

avec Rémy Delage, “Benazir Bhutto en odeur de sainteté: Naissance d’un lieu de culte au Pakistan”, Archives des Sciences Sociales des Religions, 151, 2010, pp. 189-211.

 

with Matt Cook, « Introduction », in M. Boivin & Matt Cook (Eds), Interpreting the Sindhi World: Essays on History and Society, Karachi, Oxford University Press, 2010, pp. IX-XX.

 

“Le Pakistan à l’épreuve de ses nationalismes: G. M. Syed et l’échec du mouvement indépendantiste du Sind“, Outre Terre, n°24, 2010, pp. 315-324.

 

Chapitres d’ouvrages

 

«The New Elite and the Issue of Sufism: A Journey from Vedanta to Theosophy in Colonial Sindh», in Dr Muhammad Ali Shaikh (compiled by), Sindh Through the century II. Proceedings of the Second International Seminar Held in Karachi in March 2014 by Sindh Madressatul Islam University, Karachi, Karachi, SMI University Press, 2015, pp. 215-231.

 

“Les Khojah et la construction de la communauté ismaélienne dans la période contemporaine : Invention de la tradition et communauté imaginée», dans Nicole Khouri et Joanna Pereira Leite (dir.), Khojas Ismaïli. Du Mozambique à la.globalisation, Paris, L’Harmattan, pp. 317-337.

 

“The Saint as Ancestor in some Sufi and Ismaili Communities of the Sindhi Area”, in C. Mayeur-Jaouen & A. Papas (eds), Family Portraits with Saints. Hagiography, Sanctity, and Family in the Muslim World, Berlin, Klaus Schwarz Verlag, 2014, pp. 327-341.

 

“Music and Remembrance as Meditation: Samâ` in the Indus Valley”, in Halvor Eifring (Ed.), Meditation in Judaism, Christianity and Islam. Cultural Histories, London, Bloomsbury, 2013, pp. 214-224.

 

« Compétition religieuse et culture partagée dans les lieux saints complexes d'Asie du sud » in Isabelle Depret et Guillaume Dye (dir.), Partage du sacré : transferts, cultes mixtes, rivalités interconfessionnelles, Bruxelles, Editions EME, 2012, pp. 149-165.

 

« Islam, Secularism and the State: France as Case Study », in Moonis Ahmar (ed.), Perceptions of Islam and Muslims in Europe, Area Study Centre for Europe, University of Karachi, 2012, pp. 33-43.

 

“L’islam, l’Etat et les ulémas dans la république islamique du Pakistan. Un bras de fer de plus d’un demi-siècle”, in Christophe Jaffrelot et Aminah Mohammad-Arif, Politique et religions en Asie du sud. Le sécularisme dans tous ses états ? Paris, Editions de l’EHESS, 2012, pp. 69-92.

 

“The Sufi Centre of Jhok Sharif in Pakistan (Sindh): Questioning the ziyarat as a social process” in C. Bennett & Ch. Ramsey (Ed.), South Asian Sufis: Devotion, Deviation and Destiny, Delhi, Continuum Books, 2012, pp. 95-109.

 

“Sufism, Hinduism and Social Organization in Sindh: The Forgotten Tradition of Pithoro Pir”, in M. Boivin & Matt Cook (Eds), Interpreting the Sindhi World: Essays on Society and History, Karachi, Oxford University Press, 2010, pp. 117-132.

 

« Horsemen as Saviours: Iconography in Hindu Communities of 20th Century Sindh » in Saima Zaidi (Ed. Desig.), Mazaar, Bazaar: Design and Visual Culture in Pakistan, Karachi/ Amsterdam, Oxford University Press/Prince Klaus Foundation, 2010, pp. 16-21.

 

Valorisation de la recherche

 

“Jalâlî, fakir pakistanais”, Religions et Histoire, HS n°3, 2010, p. 62.

Editorial, MIFS Newsletter, n°4, April 2010.

Editorial, MIFS Newsletter, n°5, October 2010.

préface de Hidayat Hussein, Ce soir oppressant n’en finit pas de finir… Le Pakistan vu par ses poètes, Paris, Editions Bénévent, 2011, pp. 9-14.

Editorial avec Rémy Delage, MIFS Newsletter, n°6, July 2011.

« Eclipse of a giant. A tribute to N. B. Baloch (1917-2011)”, 2011, http://sindh.hypotheses.org/

“A Tribute to Dr Charu Gidwani (1970-2013)”, http://sindh.hypotheses.org/

“Interview Michel Boivin”, Jahanzeb Hussein, Newsline (Karachi), July 2013, pp. 52-54.

“1556: Akbar devient empereur. L’Asie s’éveille à l’unicité divine”, Le Monde des Religions, Hors-Série n°24, Les 20 dates clés de l’islam, juin 2015, pp. 68-71

 

 

Dernière mise à jour le 25 juillet 2016

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Les langages de l’amour. Paroles et gestes dans les théâtres dansés de l’Inde

Journée(s) d'étude - Mardi 04 avril 2017 - 10:00Le Festival de danses indiennes Mouvements Émouvants rassemble danseurs, chercheurs et amateurs autour d’une série d’évènements annuels. Journée d’études, projections de films et documentaires, ateliers d’initiation et spectacles sont autant d’occa (...)(...)

Lire la suite

Engineers and society in India (1850 to present times)

Colloque - Lundi 27 mars 2017 - 10:00 More than any other, the profession of engineer appears to encapsulate many of the transformations affecting contemporary India today. Engineers symbolise the rise of the so- called middle classes, and the manner in which India has positioned itself as an em (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud
UMR8564 - CNRS / EHESS

Attention nouvelle adresse!
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Tél. : +33 (0)1 49 54 83 94

Communication :
nadia.guerguadj[at]ehess.fr

Direction :
dir.ceias[at]ehess.fr

 

La bibliothèque du CEIAS
Maison de l'Asie
22 avenue du Président Wilson 75016 Paris

Tél. : +33 (0)1 53 70 18 78

bibinde[at]ehess.fr

 

La collection Purushartha
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

purushartha[at]ehess.fr